Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

«Ne meurs pas avec ta musique encore à l’intérieur de toi » : va des priorités du petit moi à celles de l’Âme

bimbo-antenna-dellarmonia-scritta-light
Synthonise tes antennes au carillon des étoiles – Âmeimage de Panna

Récemment, pendant un moment de détente, j’ai regardé sur Youtube le film THE SHIFT  de Wayne Dyer, célèbre psychologue et enseignant spirituel américain, auteur de plusieurs livres et vidéos de succès.

THE SHIFT parle de cette sorte d’épiphanie, un moment-clou dans notre vie, que le langage un peu à la mode dans les milieux spirituels appelle «saut quantique», et qui ressemble beaucoup à ce que Abraham Maslow dénommait l’ «expérience paroxystique». Il s’agit d’une compréhension intérieure soudaine tellement vive, profonde et signifiante, qu’elle nous pousse à distinguer tout ce qui dans notre existence s’est produit AVANT ce moment et tout ce qui est arrivé APRÈS. Cela ressemble beaucoup à un pic entre deux flancs d’une montagne. Souvent on atteint ce «pic» après de longues périodes de difficultés extrêmes, qui nous poussent à reconsidérer nos priorités avec un regard nouveau (une maladie, un deuil, la perte d’un emploi, un sentiment profond d’aliénation), ou bien, heureusement, alors que nous contemplons quelque chose d’indiciblement beau et poétique. Cela peut aussi arriver en méditation, lorsque nous plongeons dans l’espace infini et silencieux de notre Âme.

En ce qui me concerne, le premier de ces moments cruciaux se présenta dans une nuit chaude et étoilée sur la côte méridionale de la Turquie, où je passais un mois de vacances au début des années ’80. La beauté envoûtante de la musique jouée autour d’un feu par trois hommes ignares de ma présence me transfixa : je compris à l’instant, viscéralement, que la vie que je vivais alors n’était pas du tout celle que je voulais vivre. Soudain, tout sonnait faux: le pays où j’habitais, mon boulot, mes objectifs. Dès mon retour en Belgique je démissionnai d’un travail très bien rétribué et d’une carrière prometteuse, qui en réalité m’éteignait petit à petit, pour revenir en Italie, où j’étais née, afin de commencer une nouvelle vie. Un vrai plongeon dans l’inconnu : rien ni personne n’arriva à ébranler mon enthousiasme ni à troubler ma joie et mon insouciance, une fois ma décision prise. Pourtant, beaucoup de collègues, amis et membres de la famille s’empressèrent de prophétiser un futur sombre et catastrophique. Futur qui, par ailleurs, me donna raison!

J’aime nommer ces moments de limpidité intérieure l’ «appel de l’Âme». L’Âme, dans mon vocabulaire personnel, indique cette dimension intime qui est en connexion directe avec le Dao/Tao – comme le dirait mon enseignant chinois – ou avec la Source de la Vie. Il s’agit de cette «partie» de nous (en fait, notre véritable TOUT!) qui SAIT, qui RESSENT, VIT et VIBRE. C’est un savoir qui touche toutes nos cellules, lumineux et impondérable, mais aussi puissant, qui nous fait sentir ouverts, dynamiques, prêts à bouger, à changer quelque chose. C’est un coup de fouet énergétique impossible à ignorer. Je me corrige : parfois la peur de l’inconnu nous semble plus forte et nous choisissons de ne pas écouter cet appel. Au risque de tomber malades, ou de devenir tristes et ternes, de perdre tout contact avec la Source. Mais la Vie, heureusement, est très généreuse et va réiterer son appel plusieurs fois, souvent de manière différente : il ne faut jamais perdre l’espoir d’écouter cet appel tôt ou tard! Toutefois, il faut aussi apprendre à reconnaître ces appels, à y prêter l’oreille ; à cette fin, il est utile de maintenir bien vives nos «antennes intérieures» et d’en aiguiser la sensibilité. Personnellement, pour maintenir ces antennes toujours syntonisées, j’utilise le Qigong et le processus créatif (collage, peinture, écriture…)

En simplifiant, on pourrait dire que ce «shift» est une transition d’une vie dont le sens est dicté par les conditionnements externes à une vie dont le sens provient du plus profond de nous-mêmes. Une transition du compromis à la cohérence, de la résignation à l’enthousiasme, du vide intérieur à la pleinitude, de la sensation de séparation à celle d’appartenance. Si vous êtes passés par là, vous savez de quoi je parle.

Dans son film, Wayne Dyer cite une étude effectuée sur un groupe d’hommes et de femmes qui ont vécu cette épiphanie ; le tableau ci-dessous indique le changement profond dans les priorités de ces personnes après cette expérience. Dyer cite seulement les cinq premiers changements dans une liste de vingt – j’ai créé ce tableau pour simplifier la lecture.

PRIORITÉS DES FEMMES AVANT LE «SHIFT»
1– Famille (soin des autres) 1– Évolution personnelle
2– Indépendance 2– Estime de soi
3– Carrière 3– Spiritualité
4– Conformité, idonéité 4– Bonheur
5– Charme, beauté 5– Générosité
PRIORITÉS DES HOMMES AVANT LE «SHIFT» PRIORITÉS DES HOMMES APRÈS LE «SHIFT»
1– Richesse 1– Spiritualité
2– Esprit d’aventure 2– Paix intérieure
3– Succès, réalisation 3– Famille
4– Plaisir 4– Sens profond de la vie
5– Respect 5– Honnêteté

In n’y a aucun doute que la transition d’une colonne à l’autre indique une évolution d’une octave plus basse à une plus haute : du petit moi égotique au grand Soi, de «En quoi l’Univers peut-il me servir?» à «En quoi puis-je servir l’Univers?»

Toujours Dyer, dans un article, écrit qu’il s’agit de ce que nous appelons vivre INSPIRÉS, soit EN-ESPRIT… Et il ajoute, en citant à son tour le philosophe Teilhard de Chardin:

Se sentir comblés n’a rien à voir avec l’acquisition de plus de pouvoir ou de l’accumulation de plus de choses. Se sentir réalisés a trait à notre capacité de nous souvenir d’où nous venons,  et de décider de vivre en tant qu’êtres spirituels vivant une expérience humaine, et non pas comme des êtres humains vivant une expérience spirituelle.

L’expérience m’a poussé à croire que l’appel de l’Âme soit toujours disponible, toujours à la portée de nos oreilles intérieures. Il suffit de nous arrêter pendant un instant et de nous offrir le luxe – le sacro-saint droit, en vérité – de nous voir dedans.

Cela peut se faire en des centaines de façons différentes.

Pendant les ateliers  ARThé avec Panna, par exemple, j’assiste à chaque fois à l’apparition subite et  irrépressible de cet appel. Les Âmeimages qui se créent spontanément grâce aux gestes instinctifs et au flux créatif passionné de tous les participants me remplit toujours d’émerveillement. Je ne m’en lasserai jamais. Chaque Âmeimage est la preuve irréfutable de notre origine – et de notre destination – commune, spirituelle et lumineuse, ou numineuse, comme le dirait Jung. Et tout cela se passe dans une atmosphère intense et, oui, parfois presque fatigante, mais toujours joyeuse et pleine de magie. La seule trace à suivre est le sillage lumineux de notre Âme-luciole. On arrive toujours à exprimer clairement une nouvelle intention, une nouvelle direction à suivre consciemment dans sa propre vie. De nouvelles aspirations tombent du ciel de notre Âme comme des flocons de neige, de nouveaux désirs – mot qui vient… des étoiles (du latin de-sidera).  En voilà quelques uns, qui ont été exprimés par les participants à la fin de chaque rencontre:

Je remercie mon passé, mais je veux tourner la page et aller chercher la Liberté véritable.

Je désire retrouver l’alignement intérieur avec mon Âme, afin de conduire tout mon être vers le haut.

Je désire savoir qui je suis vraiment, afin que le monde extérieur n’arrive plus à me distraire des murmures de mon Âme.

Je désire exprimer avec joie mon Feu intérieur, sans me juger et sans tenir compte du jugement autrui.

Je désire prendre tout le temps nécessaire pour découvrir quel est le prochain pas enthousiasmant à faire dans ma vie.

J’offre à moi-même la joie, le plaisir et l’ivresse de la vie.

Je désire être en paix avec moi-même, toujours.

Je désire être plus proche de mon intuition et je veux savoir à tout instant et de façon claire quel est le prochain pas à faire.

Je désire transformer tout mon ballast en légèreté, toute l’expérience en lumière.

Je désire me reconnecter avec l’innocence et aider les autres à le faire.

Je désire être persévérante, je veux rester dans cet état de grâce, dans cette intimité avec moi-même.

Je voudrais savoir mieux apprécier les choses que j’ai sans regretter celles qui me manquent – ou que je pense ne pas avoir.

Je voudrais devenir de toutes les couleurs.

Je désire ralentir mon rythme et retrouver de nouveaux espaces intérieurs.

Je désire m’offrir le luxe d’exprimer ma spiritualité librement, en dépassant mon propre jugement et celui des autres.

Je souhaite de découvri tous mes talents intérieurs et de les vivre, de les faire fructifier pour moi et pour beaucoup d’autres personnes.

Je désire être à la hauteurs des défis quotidiens, pas seulement pour moi-même, mais aussi pour les personnes que j’aime.

Je désire me réapproprier de l’espièglerie de l’enfance et de devenir très contagieuse.

Je désire être un canal joyeux de pleine conscience.

Je désire exprimer mon essence avec clarté, cohérence et simplicité.

Je désire me libérer de tout ce qui ne sert plus à rien: les vieux modèles, les vieilles choses, sans éprouver aucune douleur ni regret.

Je désire un cœur moelleux et ouvert, et aussi imperturbable.

Je désire trouver la clé qui ouvre la porte de la légèreté et de la connaissance du moi véritable.

Je désire nourrir les autres avec la beauté, l’immersion dans la nature et l’authenticitité.

Je désire vivre une vie simple et en harmonie avec mon ressenti profond.

Je désire dépasser mes peurs et conquérir la légèreté.

Je désire éliminer le superflu et les conditionnements réactifs pour retourner à la légèreté de l’Être.

Je désire continuer à parcourir ce chemin de guérison intérieure pour mon bien-être  et pour celui des autres.

Je veux rester amoureux de la vie et je veux réussir à transmettre cette joie à quiconque entrera en contact avec moi.

Et vous? Quel est votre DÉ-SIR le plus profond ? Quel est le doux murmure de votre Âme sidérale, de votre ardente messagère de la Source de la Vie?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :